fbpx

 

 

Il est beau, il est drôle, il a 42 ans et c’est un surdoué. Laurent Lafitte sera maître de cérémonie pour l’ouverture du Festival de Cannes le mercredi 11 mai 2016 et pour la remise des Prix le 22 mai lors de la cérémonie de clôture. Vous pourrez assister à sa retransmission en direct sur Canal + à partir de 19h15, en clair et en exclusivité depuis le Palais des Festivals. Lambert Wilson a fait le job pendant deux années consécutives, en 2014 et 2015, en rendant hommage aux femmes dans le cinéma sur un plateau habillé à la Stark comme une freebox.

Alors qui est Laurent Lafitte ? Si son nom ne nous dit rien, son visage en revanche nous est très familier. C’est toujours le bon copain : dans « L’art de la Fugue » aux côtés d’Agnès Jaoui en 2015 ou « Les Petits Mouchoirs » de Guillaume Canet en 2010. Certains diront « le gendre idéal », type « Neuilly-Passy » au sourire plein de dents blanches, costume-chemise et raie sur le côté. Lui-même n’hésite pas à se décrire ainsi dans ses interviews, lorsqu’il raconte qu’il a grandi dans le très bourgeois 16ème arrondissement de Paris. On est en 1988, il a quinze ans, il étudie au lycée en classe de seconde. Régis Milcent cherche un adolescent pour son téléfilm « L’enfant et le Président », l’histoire d’un enfant qui va promener son chien et rencontre le président. Laurent Lafitte répond donc à l’annonce parue dans France Soir, à laquelle il joint un photomaton. Il sera retenu et donnera la réplique à Michael Lonsdale. Il s’inscrit ensuite au Cours Florent puis au Conservatoire National d’art dramatique, ce qui rassure ses parents, « Mon baccalauréat à moi ! », et c’est parti pour lui ! En 1993, le grand public fait sa connaissance grâce à la sitcom « Classe Mannequins » sur M6, après quoi il enchaîne de nombreuses séries : « Avocats et Associés », « Julie Lescaut », « Femmes de Loi », « Caméra Café » ou « Section de Recherches ».

Mais Laurent Lafitte est bien plus qu’un acteur de rôles secondaires. C’est un pensionnaire de la Comédie Française depuis 2012, un petit génie de la comédie, et c’est en cela qu’il nous intrigue. Quand on y regarde de plus près, on trouve dans son parcours autre chose de plus profond et de plus riche : un don véritable pour la comédie, un art très difficile. Faire rire n’est pas donné à tout le monde et demande intelligence et finesse, du talent en somme. Son premier one man show est un immense succès : il tient le Palais des Sports plus de six mois, soit cent représentations avec son spectacle « Laurent Lafitte, comme son nom l’indique » et remporte le Prix Raimu de la comédie. La critique est dithyrambique.

Laurent Lafitte est donc drôle, talentueux, beau gosse, bourré de génie et tout ça, sans se prendre au sérieux. Preuve en est son personnage hilarant de Marina dans certains sketches de « La Revue de Presse de Catherine et Lilliane » auxquels il participe dans « Le Petit Journal » sur Canal+, ou ceux aux côtés de Zabou à la radio sur France Inter dans l’émission « A votre écoute, coûte que coûte ». Ce n’est donc pas un hasard s’il a été choisi par l’excellent Albert Dupontel pour son prochain film « Au-revoir là haut » ou par Thierry Frémaux et Pierre Lescure pour présenter la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes. Ca n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il est sollicité :  il a présenté la 25ème Nuit des Molières en 2011 et fait hurler de rire la salle lors d’un sketch aux Césars en 2013.

 

 

 

 

Nous sommes donc extrêmement impatients de le découvrir sur scène mercredi soir et de voir ce qu’il nous aura concocté. A force de travail et de ténacité, voici venue l’heure des récompenses et de la Palme.

 

 

Pour aller plus loin

 Site Officiel du Festival de Cannes

 Ciné Cinéma Facebook

 

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2019 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account