fbpx

 

 

On a eu de belles surprises l’année dernière avec « Le Fils de Saul », « La Tête Haute », « Mon Roi », « La Loi du Marché » ou « Vice Versa ».

 

Après une sélection de 49 films sur les 1.800 reçus, Thierry Frémaux et Pierre Lescure proposent cette année davantage de têtes connues qu’en 2015. On commence avec un grand habitué de Cannes, Woody Allen, dont le dernier film (il en tourne un par an ; en 2015, il était présent avec « L’homme irrationnel ») « Café Society » fera l’ouverture du Festival le 11 mai, en même temps qu’il sortira dans toute la France. L’histoire à New-York, dans les années 1930, d’un jeune homme qui part tenter sa chance à Hollywood (Jesse Eisenberg, le Mark Zuckerberg de « The Social Network » en 2010 et Kristen Stewart, rescapée de « Twilight »). C’est la 3ème fois qu’un film de Woody Allen ouvre le Festival (2002 et 2011) et il s’agit là de sa 14ème sélection, hors compétition, le cinéaste refusant de concourir pour la Palme d’Or. A 80 ans, Woody Allen est toujours aussi prolixe.

Autres têtes d’affiche : Pedro Almodovar avec « Julieta », l’histoire d’une mère à la recherche de sa fille perdue de vue, Ken Loach avec « Moi, Daniel Blake », Paul Verhoeven avec « Elle » (hors compétition) ou Emir Kusturica avec « Le long de la voie lactée ».

Du côté de la France, les frères Dardenne avec « La Fille Inconnue », Olivier Assayas avec « Personal Shopper », Nicole Garcia avec « Mal de Pierres », Bruno Dumont avec « Ma Loute » et Alain Guiraudie avec « Rester Vertical » tenteront leur chance.

Mais notre chouchou, c’est le très attendu  fils prodige du cinéma : Xavier Dolan. Après l’excellentissime « Mommy » qui avait enflammé les critiques du monde entier en 2014, après un passage à Cannes en tant que membre du jury en 2015, il revient sur la Croisette pour présenter son nouveau film : « Juste la fin du monde » et on a hâte de voir ça.

Quant à la surprise qui fait monter le suspense, c’est Sean Penn avec son film « The Last Face ». Présent l’an dernier aux côtés de sa compagne Charlize Théron (avec qui il a rompu depuis) venue présenter « Mad Max: Fury Road » (de retour de Haïti, on se souvient qu’il avait profité de l’avion présidentiel), double Oscar du meilleur acteur en 2004 (« Mystic River ») et 2009 (« Harvey Milk ») , réalisateur de quatre films dont le très populaire « Into The Wild » en 2007, quinze ans après « The Pledge », il revient à la réalisation avec son 5ème film. Celui-ci raconte une histoire d’amour houleuse entre la directrice d’une organisation humanitaire (forcément) dans un Libéria ravagé par la guerre et un docteur qui travaille à ses côtés. Dans les rôles principaux, Charlize Théron (sans surprise) et l’excellent Javier Bardem, ainsi que deux Français : Jean Reno, qui s’exporte décidément très bien aux Etats-Unis, et Adèle Exarchopoulos (« La Vie d’Adèle », Palme d’Or en 2012).

Du côté du film d’animation, c’est au tour de Steven Spielberg de venir prendre le soleil à Cannes à l’ombre de son « Bon Gros Géant »,  succédant à « Vice Versa » l’année dernière et « Le Petit Prince ». Depuis « E.T. » en 1982, tout le monde adore Spielberg. Président du jury en 2013, multi-oscarisé, ce monstre du cinéma sera-t-il physiquement présent ? Ce serait plus que formidable, et cela apporterait un peu de joie et de brillance au Festival.

Impossible de terminer cet article sans évoquer LE film le plus attendu des fans : celui de la surdouée Jodie Foster : « Money Monster » . Avec au casting Georges Clooney ET Julia Roberts, que demander de plus ? Le film sortira en salle en France le 13 mai, en même temps que le festival où il sera projeté hors compétition. Si l’équipe du film vient sur la Croisette, ce sera juste incroyable ! Le pitch : un gourou de la finance également présentateur de télévision, Lee (Clooney), voit débarquer en direct sur son plateau un jeune spectateur, Kyle, qui a perdu toutes ses économies en suivant ses conseils. Armé et ceinturé d’explosifs, il prend le présentateur en otage devant des millions de téléspectateurs. Un scénario alléchant, du suspense, de la moralité, un sujet brûlant d’actualité, de supers acteurs que le public affectionne, ce film sera sans doute le blockbuster du printemps.

En conclusion, on se rend compte d’une année sur l’autre que le cinéma n’est pas une si grande famille que ça et que les inter-connexions y sont fréquentes. Avec ce sentiment d’y retrouver un peu toujours les mêmes professionnels, comme si l’on se donnait rendez-vous à Cannes, entre amis, pour l’année suivante.

 

 

Pour aller plus loin

 Site Officiel du Festival de Cannes

 Ciné Cinéma Facebook

 

 

 

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2019 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account