fbpx

 

Le guitariste gitan Manitas de Plata est mort dans la nuit de mercredi à jeudi à l’hôpital de Montpellier, où il était hospitalisé depuis plusieurs jours, selon sa famille. Agé de 93 ans, il avait été placé en maison de retraite en août, et il est décédé entouré de ses proches, a précisé sa fille Françoise.

De son vrai nom Ricardo Baliardo, il était né en août 1921 dans la roulotte familiale, à Sète, d’un père marchand de chevaux. Dès l’âge de neuf ans, il maîtrise la guitare, encouragé par son oncle. Il n’apprendra jamais le solfège. jusque dix ans après la mort de son maitre, Django Reinhardt, survenue en 1953, la musique ne sera qu’un revenu d’appoint pour Manitas de Plata, jouant généralement l’été, en allant de cafés en terrasses, ou encore lors du pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

En 1965, Le photographe Lucien Clergue le recommande à des producteurs américains, qui lui feront enregistrer son premier album, et le convaincront d’aller jouer à New York, où il triomphe au Carnegie Hall. Devenu Manitas de Plata (littéralement « petites mains d’argent » en espagnol, mais plutôt « doigts de fée ») le virtuose gitan commence à fréquenter Cocteau, Brigitte Bardot, Picasso et Dali.

En 1968, La télévision française donne carte blanche à Bardot pour présenter une émission qui lui ressemble, Le B.B Show. Un programme calqué sur celui de son ami Sacha Distel, le Sacha Show. Elle décide à cette occasion de présenter  le guitariste au grand public. « Vous entendez, c’est magnifique, c’est Manitas de Plata ».

L’artiste, qui s’est également produit au Royal Albert Hall de Londres, aura enregistré depuis ses débuts professionnels plus de 80 disques, et vendu 93 millions d’albums.

En 2011, il racontait qu’il avait toujours vécu à fond ses deux passions, « la musique et les femmes ». « J’ai joué avec le cœur. J’ai toujours vécu au jour le jour », disait-il. Il confiera avoir « plusieurs femmes illégitimes », sans savoir exactement combien d’enfants il a engendré : entre 24 et 28. Mais le guitariste génial en a reconnu au moins treize…

 

 

 

Liens externes

 Manitas de Plata

 Django Station

 

 

 

Editeur du Mag Instant City, Chasseur de Trésors, Taxidermiste de Souvenirs...

Pour commenter, c'est là...

©2021 Instant City

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

En cours d’envoi
Les Catégories du Mag :
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account