Une idée de lecture ? Le Pays du Nuage Blanc (Tome 1), Le Chant des Esprits (Tome 2), Le Cri de la Terre (Tome 3) de Sarah Lark

 

Cette grande fresque, entre « Les oiseaux se cachent pour mourir » pour la saga familiale et « La leçon de piano » pour le cadre, nous entraîne durant presque une centaine d’années sur les traces de deux familles. La Nouvelle Zélande du temps des pionniers, quand tout est à construire, nous explose à la figure avec des airs de Far West. Mais revenons en Angleterre, en 1852, là où tout a commencé.

Gwyneira, jeune aristocrate fougueuse à l’esprit trop libre pour l’époque, n’imaginant pas faire face aux contraintes d’une vie d’épouse anglaise rangée, accepte face aux difficultés financières de son père de suivre un homme charismatique, propriétaire d’un grand élevage de moutons, et père d’un jeune homme plutôt difficile à marier, dont elle va bientôt devenir la femme. De son coté, Helen, jeune préceptrice, répond à la petite annonce d’un homme soit-disant nanti vivant en Nouvelle Zélande, à la recherche d’une (bonne) épouse anglaise.

Pour financer la traversée, elle accepte d’accompagner de jeunes orphelines jusqu’à Christchurch. Helen va rencontrer Gwyneira sur le navire, au cours des trois longs mois de traversée, et l’amitié qui va se nouer liera la destinée de leurs familles sur des générations. Dès l’instant où les jeunes femmes vont apercevoir ce grand nuage blanc accroché à la montagne de cette île lointaine, un nouveau personnage à part entière apparaît lui aussi : La Nouvelle Zélande.

Dans ce pays, la vie va s’avérer difficile pour l’une et pour l’autre, pour des raisons différentes. L’auteur décrit si bien les couleurs, les lumières et son peuple maori, que l’on se retrouve pris entre réalité et magie des esprits, entre immenses territoires et huis clos. Les deux femmes vont devoir affronter les hommes, pionniers ou maoris, mais aussi la terre elle-même. On découvre la vie d’Helen mariée à un homme pauvre et violent, qui en dépit de tout trouvera sa paix intérieure dans l’éducation d’enfants maoris, et celle de Gwyneira mariée à un homosexuel, qui devra quant à elle, affronter la violence de son beau père, perdue dans un immense domaine.

Nous partons au fil de paysages majestueux à la découverte de la faune et la flore endémique, de traditions maories méconnues, du rôle des guérisseurs aux plantes miraculeuses, comme une sorte de documentaire, un instantané de la vie au début du 20ème siècle, de l’autre côté de la terre. Entre tradition et modernisme, les villes grandissent, les moyens de transport raccourcissent les distances, et les familles s’agrandissent entre bonheurs et drames.

Le fil rouge du deuxième tome, le chant des esprits, nous raconte la vie de Kura, jeune métisse et petite fille de Gwineyra, et une fois encore le destin des deux familles d’Helen et Gwyneira va s’entremêler. Nous allons voyager cette fois dans tout le pays, sur les pas de Kura, et la difficulté d’être métisse tiraillée entre deux cultures.

Dans le troisième tome, le cri de la terre, nous accompagnerons cette fois Gloria, l’arrière petite-fille de Gwineyra libre et sauvage, de Londres à San Francisco, pour le pire et le meilleur. Je ne vous en dévoile pas plus, à vous de découvrir des personnages complexes, au fil d’une très belle histoire.

A dévorer…

 

 

 

This is a private profile. You are not allowed to view this profile.

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2018 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account