fbpx

 

 

C’est la nouvelle mini-série événement du printemps : un casting de folie (Nicole Kidman, Rees Whiterspoon, Laura Dern, Shailene Woodley) et une pléïade de seconds rôles. Derrière la caméra, Jean-Marc Vallée, le réalisateur canadien de l’oscarisé « Dallas Buyers Club » et au scénario, David E. Kelley (The Practice, Ally McBeal, la loi de Los-Angeles). 

 

Débarqué en France le lundi 20 février 2017 sur OCS, 24 heures après sa première diffusion aux Etats-Unis, le « Desperate Housewives » à la sauce HBO était attendu de pied ferme par tous les amateurs de séries américaines.

Le pitch : le quotidien de trois femmes en Californie, au cours des trois jours ayant précédé un meurtre dans la riche communauté de Monterey. Sont-elles coupables ? Ont-elles un lien avec ce crime ? Si oui, lequel ? L’histoire est tirée d’un roman éponyme de l’australienne Liane Moriarty. Au fil des épisodes, le spectateur pénètre dans la vie de ces trois femmes au foyer, leur couple, leur sexualité, jusqu’à leurs souffrances profondes dissimulées derrière le vernis. Un drame entêtant de sept épisodes qui semble avoir plu aux critiques.

Jean-Marc Vallée, le réalisateur des épisodes de la saison 1, confirmait il y a quelques jours que « Big Little Lies » conserverait le format de mini-série et que, par conséquent, elle ne connaîtrait pas de deuxième saison. « Il était prévu que ce soit un projet unique, et la fin laisse les téléspectateurs imaginer ce qui peut se passer après. Si nous faisons une saison 2, nous casserons ce bel objet que nous avons créé et le gâcherons » confiait le réalisateur au site internet Vulture.

 

 

 

Liens externes

 Ciné Cinéma Facebook

 

 

 

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2019 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account