fbpx

 

Un grand moment que ce jour d’octobre, à la frontière entre la France et l’Espagne, dans la salle de la Congesta à Portbou, pour rendre hommage à Walter Benjamin, l’un de nos plus brillants théoriciens de l’image, pourchassé par les nazis, et qui s’y suicidera le 26 septembre 1940 en absorbant une dose mortelle de morphine. Cet événement est proposé par Pilar Parcerisas de l’Association Passatges et les Rencontres Cinématographiques de Cerbère-Portbou.

Pour commencer, un film de Boris Lehman et de David Legrand, « L’art de s’égarer ». Le pitch : l’un a perdu sa caméra, l’autre, Walter Benjamin, a perdu sa mallette qui contenait l’oeuvre de sa vie. Une histoire de deuil et d’égarement.

La salle était pleine à craquer pour rencontrer et entendre les deux hautes personnalités invitées, mais ça n’est pas tant la participation de Dani Karavan, l’artiste israélien auteur du mémorial « Passages » érigé à Portbou en hommage à Walter Benjamin, ni même l’intervention de Wim Wenders, le prestigieux réalisateur allemand, qui ont suscité une si vive émotion, mais bien la présence de l’arrière petite fille du philosophe allemand.

 

Photographie : © David Samblanet 2015

 

 

 

Pour aller plus loin

Association Walter Benjamin

 

 

This is a private profile. You are not allowed to view this profile.

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2019 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account