Renaud is back avec « Toujours Debout », son nouveau single et quatorze nouvelles chansons.

Gainsbourg est parti, Bashung est parti, mais Renaud revient enfin, cette semaine, sur toutes les plates-formes de téléchargement, avec son nouveau tube « Toujours Debout ». Il faudra patienter jusqu’en mars pour écouter son album qui selon le chanteur-compositeur lui-même serait le meilleur depuis « Mistral Gagnant ». A 63 ans, après 23 albums, 20 millions d’exemplaires vendus et trois films, Renaud est « toujours vivant » et a « toujours la banane ». Annoncé il y a trois jours à ses fans sur sa page « Les amis de Renaud », l’album, en fin de mixage au studio de Bruxelles, n’a toujours pas de titre. Dans un entretien sur France Inter, Renaud se raconte : il va super bien, se lève tôt pour rattraper le temps perdu, lit des livres « tout en fumant cigarette sur cigarette, malheureusement » avoue-t-il et n’a pas bu depuis 128 jours.

Après sept ans d’absence, la voix est presque toujours la même, rocailleuse, un peu râpeuse à l’accent parisien. Elle est cependant plus douce, plus ronde et moins puissante. On retrouve également la même qualité d’écriture, avec des mots simples mais qui frappent justes. Ce sont toutes les années 1980 qui ressurgissent. Nous reviennent en mémoire « Marche à l’ombre »  et  «Morgane de toi ». On retrouve la même gouaille et le même sens critique face à la société. Depuis « Rouge Sang » en 2006, Renaud s’était retiré dans le Lubéron, dans le petit village de l’Isle-sur-Sorgue. Tous les jours au bistrot, victime de l’alcool, en perte d’idées et d’inspiration jusqu’à sa rencontre avec Grand Corps Malade qui lui redonne le goût de l’écriture, « Le dragon qui a lâché sa flamme » dit-il. Il reconnaît avoir passé un peu trop de temps à boire, plus d’un litre de pastis par jour, mais va beaucoup mieux, preuve en est son humour corrosif qu’il n’a pas perdu et sa capacité à tacler les « trous du cul » en tous genres.

 

« J’suis retapé, remis sur pieds,

droit sur mes guibolles, ressuscité,

toujours vivant (…)

Il est pas né

ou mal barré

le crétin qui voudra m’enterrer »

 

Les paroles coulent sur une rengaine familière et optimiste que l’on retient immédiatement. On l’aura compris, le nouveau Renaud est sensible, fragile et parfois un peu perdu, un peu hésitant et extrêmement touchant. Deux titres « J’ai embrassé un flic » et « Hyper Casher » seront consacrés aux victimes des attentats, « A mes potes, mes amis de Charlie Hebdo et à tous ces inconnus qui ont été victimes de la barbarie ».

Une tournée dans tous les Zéniths de France, le Phoenix Tour 2016, est annoncée sur sa page facebook. « Je suis un peu un Phoénix qui renaît des ses cendres, mais ses cendres de la vie de tous les jours (…) Je n’ai plus de cernes sous les yeux, je marche droit, je ne titube plus (..) Et là vous me voyez rayonnant ». Un hommage à ses fans et à son public, avant de passer les frontières vers la Belgique, la Suisse et au Québec.

 

« Je ne vous ai jamais oubliés

Et pour ceux à qui j’ai manqué

Vous les fidèles je reviens vous dire merci

Vous m’avez manqué vous aussi

Trop content de vous retrouver »

 

 

 

 

Pour aller plus loin

 Renaud Officiel

 

 

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2018 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account