Le site Jooks remporte les suffrages des 17-35 ans, parce qu’il ose dire tout haut ce que d’aucun pense tout bas.

40.000 fans sur Facebook, une application téléchargée 150.000 fois, il repose sur la base d’un concept polémique qui tient lieu de défouloir. Récréatif passe-temps, il joue sur la provocation, son créateur n’étant autre que l’ancien sherpa de Thierry Ardisson… outre ses participations aux projets de Nova, Paris Dernière, Cult & Jalouse, Fabien Prade est aussi écrivain à ses heures (roman « Parce que tu me plais« ).

Ce phénomène de société s’appuit sur les réseaux sociaux, et apporte une certaine fraîcheur par rapport à la presse spécialisée, entre revues métrosexuelles et pornographiques. Le parti pris des trois associés de Jooks est de publier et de laisser monter le buzz, en ne répondant jamais aux commentaires.

Canal Plus s’est montré intéressé pour succéder à Bref, mais ça n’a finalement pas collé entre eux.

Certaines femmes sont heureuses de savoir ce que pense vraiment leur homme, dans une société où les diktats de ce qui est à la mode (ou pas) sont souvent menés par des femmes.

Chaque chronique se termine par un « allez, bonne chance », censé inciter ces messieurs à s’affirmer plus virils et machos qu’ils ne sont. Alors, ce concept sexiste, est-il finalement nauséabond ou salvateur ?

 

 

 

Liens externes

 Jooks

 

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2018 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account