fbpx

 

 

Click Click, Click Click Boom…

 

On découvrait Nezifah Momodu en 2015, lorsqu’elle postait sur le mystérieux Tumblr « Intellectual Pxrnography » la vidéo d’une minute 30, « Snippet of the Texas Cypher », qui devenait très vite virale. Et forcément, à l’écoute du morceau, qui semble être totalement improvisé, mais n’en est pas moins d’une efficacité redoutable, on ne pouvait résister à l’envie d’en savoir un peu plus sur la belle inconnue qui déroule son flow implacable sur la vidéo.

 

 

La belle amazone se prénomme donc Nezifah Momodu. Rien dans Google, hormis un lien vers sa chaîne YouTube où ne figure d’ailleurs à l’époque que la fameuse vidéo,  de qualité médiocre, posée là, sans plus d’information. Ça commence bien… Ah, en revanche, elle a sa page Souncloud. Mais toujours pareil, on n’y trouve en mai 2015 que le morceau, ou plutôt la bande-son de la vidéo.

 

 

 

Bon, ça commence à devenir agaçant, et si le mystère qui plane autour de Nezifah Momodu est voulu et planifié, on doit reconnaître que c’est vraiment bien joué. De guerre lasse, le morceau « Snippet of the Texas Tech Cypher » figurera dans la playlist Instant City d’avril 2016, avec comme seul commentaire masquant difficilement notre profonde amertume :

« Nom de code Nezi Nomodu… La MC nigériane nous assène son flow implacable sur son désormais célèbre « Snippet Of The Texas Tech Cypher ». ce freestyle d’une minute trente nous motive à en savoir plus sur la lady. Redoutable… »

Click Click, Click Click Boom… Nous perdons de vue la belle…

 

Mais rien n’y fait, à chaque fois que je revois cette vidéo, Lady Nezifah Momodu me revient à la mémoire. Faut pas me faire des coups pareils, je suis un bileux… Au hasard de mes recherches de sujets d’articles, je retombe sur la miss et plus d’informations qui devraient pouvoir nous aider, enfin, à lever le voile sur notre mystérieuse MC.

Alors voilà, nous pouvons désormais affirmer que Nezifah Momodu est une artiste musicienne, peintre et écrivaine américaine d’origine nigériane, aux influences Hip-Hop 90’s et Pop Art 70’s. Nezifah concentre son travail pictural sur des toiles acryliques toujours liées à la « Black Youth » ainsi qu’à la « Pop Culture ». Elle y combine de multiples couleurs mélangées à un trait épais, ce qui pourrait la définir comme « Pop Artist ».

 

 

 

Née le 19 septembre 1991, Nezifah a toujours été très influencée par la musique. Suite au décès de son père, elle s’est plongée dans l’étude de la poésie et de la littérature, ce qui marquera profondément son style musical, alliant des mélodies très marquées fin des 80’s et 90’s à des lyrics radicaux et revendicatifs. Elle maîtrise ce don du flow qui lui permet de changer le commun en or…

 

« Le fait que les gens regardent encore cette vidéo aujourd’hui et la commentent est complètement fou. Merci à tous pour votre incroyable soutien, même s’il est parfois critique, car il m’aide à poursuivre mon rêve que j’avais de toute façon décidé de poursuivre quoi qu’il en soit… Lololol ! Plus sérieusement, encore merci pour cette force que vous m’offrez. Ça m’aide à grandir. »

 

 

 

« Click Click, Click Click Boom…

Step into the room with that muthafckin doom                                     

on the beat like a treble, spittin fire like the devil

if you step up to my level, all that beef is gon be settled

its tha, sista sista,

tryna kick it witcha

niggas cross the globe beggin me to paint they picture,

its tha O.G. the N.E.Z the funkified original muthafuckin MC

I be the  niggity nezi, no nigga can test me, dont even contest me

I got that thing, keep that wadda dadda ding, 

murder anyone you bring if they step into the ring 

I’m the illest, grab ya muthafckin medication,

when I breathe on the track its a hyperventilation

all you rappers is abysmal, rhymes schemes is dismal 

you mental like asylum, you can’t step into my phylum 

I be wildin and hot sidin’ while profiling on you

while I’m ridin I be shinin and be stylin on you

I be rollin, click be swollen, then be holdin, no controllin, cops patrolling,  

lives is stolen, bullet holes but no consoling 

all you niggas feces, you aint my species

you can’t reach me, even in your Mitsubishis

Holla Holla, BLOT, bringin all wahala

prayin like its Salat, while Im stealing all your gwala

 Im da wan wit da gun bout to murder some

when I Hop pon the track, they say murder cum

I got the kinda flow ya wanna bang ya head to

I’m killin everybody if they got an issue

Listen, flow keep switchin, servin out evictions

rappin everyday like its payin my tuition

I’m the one hitta spitta, quick to pull the trigga

the thrilla in manilla fading all you bitch niggas

Hardest rapper in the cypher and I own a purse

and If they flow sound cold its cause I wrote the verse. »

 

© Intellectual Pxrnography

 

 

 

 

 

 

 

Editeur du Mag Instant City, Chasseur de Trésors, Taxidermiste de Souvenirs...

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2019 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account