« Tout passe. Tout finit. Tout disparaît. Et moi qui m’imaginais devoir vivre pour toujours, qu’est-ce que je deviens ? »

 

Par ces mots s’achève le manuscrit du dernier livre de Jean d’Ormesson, « Un Hosanna sans Fin », qu’il aurait selon sa fille Héloïse rédigés trois jours avant sa mort et laissés sur son bureau. C’est à l’occasion de l’hommage qui était rendu à son père le 07 décembre par la Grande Librairie, l’émission littéraire de France 5 animée par François Busnel, qu’Héloïse d’Ormesson nous présentait la toute dernière page du manuscrit, écrite de la main de l’académicien.

L’écriture est posée et claire. Les modifications apportées au texte sont assurées. Jean d’Ormesson préfère d’ailleurs finalement évoquer son propre passage « sur et dans ce monde » plutôt que celui de « l’histoire ». Les mots semblent certes prémonitoires, mais n’expriment pas la moindre peur, tout au plus une interrogation : « qu’est-ce que je deviens ? ». Peut-être a-t-il la réponse à cette question, mais il nous laisse en suspension, avec nos propres interrogations : « Il n’est pas impossible…. ». Pense-t-il à Dieu en rédigeant ces derniers mots ?

 

 

« Une beauté pour toujours. Tout passe. Tout finit. Tout disparaît. Et moi qui m’imaginais devoir vivre pour toujours, qu’est-ce que je deviens ? Il n’est pas impossible… Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours et la mort elle-même ne peut rien contre moi. »

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

CONTACTER Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2018 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account