Envie d’un magazine à lire sur la plage, dans une chaise longue ? Je vous présente Causette, un magazine qui s’adresse aux femmes « plus féminines du cerveau que du capiton ». Cent pages de lecture intelligente pour celles qui en ont assez « d’être prises pour des quiches ». Avec des rubriques politiques et culturelles, des reportages, des interviews, des enquêtes et des portraits (des vrais, pas des « paparazzades »). De vrais articles longs, intéressants et remplis d’informations, remplacent les petits pitchs zapping avec d’énormes photos, pleins de publicités des magazines féminins. Pas de people, mais des gens : artistes, politiques, écrivains ou paysans. Pas de pages maquillage, mode, santé, mais des livres, des films, du théâtre. Causette, c’est un peu la petite sœur de la revue XXI avec ses reportages longs et soignés.

Le premier numéro est sorti le 7 mars 2009 à 20 000 exemplaires. Il est publié par la maison d’édition Gynéthic de Grégory Lasus-Debat et Gilles Bonjour. Au départ, il s’agit davantage d’un fanzine : un magazine créé par des fans, pour des fans, rédigé par une bande de copains sur un bord de table chez l’un ou chez l’autre, avec des articles qui tournent « entre copines ». Grégory n’a que 27 ans. Un père chauffeur de taxi, une mère aide-soignante, GLD vit et étudie à Bordeaux en fac d’histoire, jusqu’à son arrivée à Paris en 2007, date à laquelle il se lance dans le journalisme comme pigiste (avec un passage à Charlie Hebdo) avant d’avoir l’idée d’un magazine féminin différent. Il déclare dans une interview au Figaro : « On met en valeur les femmes plutôt qu’on ne les dégrade indirectement en sanctifiant des modèles qu’elles n’atteindront jamais. »

Des potes pour rédiger des articles, reste l’étape 2, à savoir trouver des financements. Grégory va voir un copain à lui, Gilles Bonjour, qui travaille dans une banque comme cadre informatique. Celui-ci accepte d’investir 70 000 euros dans le projet, tandis que Grégory obtient 30 000 euros d’un « crédit à la consommation ». et c’est parti ! Deux copains qui placent leurs économies, empruntent même, pour se lancer dans une aventure sans aucune certitude, il faut quand même avoir un certain courage. Leur ligne éditoriale : de l’humour, un ton décalé et une pointe de féminisme qui permettent au journal en 2011 de devenir le premier magazine féminin à être reconnu « publication d’information politique et générale », et d’obtenir de nombreux prix (« meilleur magazine de presse » en 2012 puis « Coup de Cœur » meilleur magazine de l’année en 2013).

Il y a très peu de salariés à Causette : les articles sont écrits à la pige et le succès rend plus facile les appels de fonds, d’autant que la progression des ventes est étonnante : + 44 % de 2011 à 2012, + 28 % l’année suivante pour atteindre 67 000 exemplaires vendus en 2013, trois fois plus qu’à ses débuts, et ce en seulement cinq ans. Une progression suffisamment surprenante pour intéresser le Times qui parle du «  symbole de la renaissance féministe en France ». Des copains qui partent sans moyens et se retrouvent avec un mag qui marche et se vend bien, sacrée réussite ! Le passage d’une revue bimensuelle d’amateurs éclairés qui font tout eux-mêmes (« On n’a jamais compté nos heures. C’était le journal de notre vie, c’était dans nos tripes : on vivait Causette, on chiait causette, on dormait Causette » exprime une collaboratrice) à une revue mensuelle professionnelle devient un cap indispensable à franchir.

Le lectorat très particulier de Causette est devenu une véritable communauté : 155 000 followers sur la Page Facebook du magazine. Les lectrices organisent des fêtes, des Tea Party, des pic-nic… Ce sont pour la plupart des femmes entre 25 et 45 ans, plutôt de catégorie moyenne et supérieure, exigeantes, intellectuelles et actives. « Une fois de plus, lu de la première à la dernière page » twitte Elise. « Découverte de ce magazine féminin hautement subversif ! Passionnant ! Bravo » écrit bdesnos…

Les vacances sont l’occasion de se poser pour bronzer et pour lire : l’occasion pourquoi pas de découvrir un nouveau magazine, pour nous les femmes qui le valons bien.

 

☯  Prix Passion du Magazine de l’année 2015

☯  Numéro de juillet & août 2015 – 05 euros

 

 

Pour aller plus loin

Page Facebook

 Le Kiosque

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

CONTACTER Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2018 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account