Julianne Moore, Oscar 2015 de la meilleure interprétation féminine de l’année pour son rôle dans « Still Alice » de Wash Westmoreland et Richard Glatzer, décédé il y a quelques jours, rentre dans la peau d’Alice Howland, une femme de 50 ans, professeur à Harward, mariée, trois enfants, qui découvre qu’elle est atteinte d’une forme précoce de la maladie d’Alzeimer. Loin de l’analyse clinique de la maladie (ses symptômes, ses conséquences, les soins à apporter), le film expose le point de vue et le ressenti de chaque membre de la famille face à cette situation, du mari dans le déni à Alice elle-même.

Le film a reçu un accueil mitigé de la critique (3,1 / 5), qui salue davantage la performance des acteurs (Kristen Stewart dans « Twilight », Alec Baldwin et Kate Bosworth dans « Superman Returns ») que la réalisation. Le public semble avoir été, quant à lui, plus touché (3,7 / 5) par l’histoire de cette femme, dont le roman éponyme de Lisa Genova avait déjà séduit 2 millions de lecteurs dans 31 pays. Après « 50 nuances de Grey », les adaptations ont le vent en poupe en ce début d’année.

 

 

 

 

Still Alice 001

 

 

Pour aller plus loin

 Ciné Cinéma Facebook

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés

  1. […] avec un immense plaisir sur le plateau de Canal + dans « Le Grand Journal ». Très juste dans « Still Alice », déjantée dans « The Big Lebowsky », inoubliable dans la scène de la pharmacie de « […]

  2. […] un immense plaisir sur le plateau de Canal + dans « Le Grand Journal ». Très juste dans « Still Alice », déjantée dans « The Big Lebowsky », inoubliable dans la scène de la pharmacie de « […]

CONTACTER Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2017 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account