Depuis vingt ans, Invader a réussi à « coller » sur les murs du monde entier pas moins de 3500 « Space Invaders ». Des interventions qu’il nomme des « Invasions ». Parmi ses performances, une invasion du Louvre, et même une invasion de l’espace en 2014, avec une de ses mosaïques qui a embarqué à bord d’un vaisseau spacial lancé par Ariane 5.

 

Ses oeuvres, vous les connaissez probablement sans le savoir. Si en levant les yeux à Paris, Montpellier ou encore Londres, vous avez aperçu des carreaux de faïence utilisés à la manière de « Pixels » pour reproduire un personnage de jeu vidéo, alors vous connaissez au moins l’une des oeuvres d’Invader, qui a commencé à « coller » près de la place de la Bastille en 1996. Au Musée en Herbe, on peut ainsi s’arrêter devant une mappemonde répertoriant toutes les invasions réalisées par Invader lui-même.

 

« J’ai connu quelques moments difficiles… Etre attrapé en flagrant délit de collage, et voir sa pièce arrachée, encore fraiche. Au Japon, c’est encore pire, je suis recherché par les autorités et je ne peux donc plus m’y rendre. Ce que je fais depuis vingt ans, d’une certaine manière, est politique. A savoir revendiquer l’espace public comme un espace de création. C’est aussi lutter contre la publicité omniprésente. Dans une ville, on trouve de la publicité partout, mais finalement très peu d’art. »

 

Invader se définit donc comme un hacker de l’espace public, qui a réussi comme Banksy à préserver son anonymat. Il est ainsi masqué à chacune de ses apparitions publiques.

 

« Au début, c’était surtout pour des raisons de sécurité. Il pourrait y avoir beaucoup de plaintes à mon encontre si je révélais mon nom et mon adresse. Et peu à peu, le personnage d’Invader a fini par s’installer dans mon oeuvre. Je réalise aujourd’hui que cet anonymat m’offre une complète liberté. »

 

Avis aux fans, des mosaïques extrêmement fragiles et une colle très forte rendent le vol des « Space Invaders » presque impossible…

 

Avec l’exposition « Hello My Game Is… », le Musée en Herbe est donc devenu le nouveau terrain de jeu d’Invader. Les jeunes visiteurs et leurs parents sont invités à s’immerger dans l’univers de l’artiste à travers un parcours thématique dévoilant plus d’une centaine d’œuvres inédites. Des bornes d’arcade, une grande carte du monde interactive, des tableaux en Rubik’s cubes, un mur de magnets et bien d’autres installations leur permettront de jouer avec l’œuvre d’Invader. Une occasion unique de marcher dans les pas d’un des pionniers du Street Art, dont l’œuvre a maintes fois fait référence à l’univers de l’enfance.

Invader « entre des murs », ce n’était pas arrivé à Paris depuis 2011 !

 

 

Le Musée en Herbe

23, rue de L’Arbre-Sec
75001 Paris

Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 19h sans interruption, vacances et jours fériés.
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Fermeture exceptionnelle les 24 et 31 décembre à 17h
Fermeture les 25 décembre et 1er janvier

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

CONTACTER Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2018 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account