Il y a quelques années, le jeune photographe américain originaire de San Diego Edward Honaker s’est fait diagnostiquer une dépression. Il photographie alors sa maladie pour la combattre, en seize clichés sublimes. Un travail artistique qui lui a permis d’en comprendre le processus.

Dès lors, il commence à saisir tout ce qui se passe autour de lui. « Votre esprit est ce que vous êtes, quand il ne fonctionne pas correctement, c’est effrayant », confie-t-il au Huffington Post. Mettre des mots sur des maux est une tache ardue, parfois même impossible à accomplir. Les images sont alors un moyen de création, d’expression et de communication efficace, quand la parole a atteint ses limites. Edward compose des autoportraits, afin de comprendre la maladie dont il souffre et ce qu’elle représente pour lui.

Cette série de photographies illustre ainsi l’expérience de la dépression et de l’anxiété que vécut l’artiste au quotidien. Elle lui a permis d’être un médiateur entre lui et les autres, une potentielle explication pour décrire ce qu’il traversait ou ressentait. Dans son travail artistique, il a mis en images ses troubles psychologiques, dans le but de trouver des pistes entre sa maladie et lui-même. De s’aider et d’aider les autres…

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

« Quand je réalisais ce portfolio, je me suis demandé si j’étais le genre de personne vers laquelle d’autres, qui sont dans une période difficile et ont besoin de parler, se tourneraient », ajoute-t-il. « Honnêtement, à ce moment-là, je ne pense pas que c’était le cas. J’ai encore du chemin à parcourir, mais toute cette expérience m’a rendu plus patient et empathique. »

En imaginant ces autoportraits, Edward Honaker conçoit un travail d’analyse et d’introspection sur ce qu’est véritablement la dépression. Aujourd’hui, à 22 ans, il a réussi à combattre cette maladie qui le rongeait de l’intérieur. Il explique que « c’est difficile de ressentir une émotion quelconque lorsqu’on est dépressif et (il) pense que l’art peut vraiment émouvoir les gens ».

Edward Honaker « pense que pour mettre un terme aux stigmates autour des maladies mentales, le meilleur moyen est d’être là pour ceux qui souffrent ». Et personne ne peut savoir exactement à quel point les autres souffrent… Soyons donc patients et tolérants face à la dépression.

 

Par Aurelie C. pour Le Démotivateur

 

 

 

Profile Status
ACTIVE

Commenter ici, en utilisant Facebook ou en laissant un commentaire en bas de page

commentaires

Contactez Nous

On revient vers vous très vite.

Envoi

©2018 Instant City

Les Catégories du Mag :
ou

Identifiez-vous

ou    

Forgot your details?

ou

Create Account